Ce post n’a pas pour but de prendre position sur le bien fondé ou non de la grève, ni de lancer le débat sur la réforme des retraites. Chacun a son point de vue sur la question et je sais que ce n’est pas un article qui le ferra changer. Je tiens à préciser aussi que je ne nie pas non plus le fait qu’il ait de nombreux points négatifs à cette grève.
 Non, j'écris ce post pour vous donner une vision différente de ce qui pourrait être une crise de votre quotidien. Une vision positive servant à contrebalancer le négatif que l’on reçoit au quotidien via son entourage, ses collègues ou les médias. 
Pourquoi je parle de bienfaits ? La grève est vécue pour beaucoup comme une crise. Et comme toute crise, l’être humain doit sortir de sa zone de confort pour y faire face. C’est pour lui un levier stratégique d’apprentissage organisationnel. Par exemple, de nombreuses entreprises auront eu besoin de cette grève pour mettre en place un plan de télétravail et certainement une grosse partie d’entre elles conserveront ce processus.
Une crise est un levier stratégique d'apprentissage organisationnel.
Oui au début, comme beaucoup, je me suis senti piégé chez moi. N’aillant pas de voiture et habitant au terminus d’une ligne de métro totalement fermée, je me suis senti privé de ma liberté de déplacement. Mais voilà, l’être humain possède quelque chose de magnifique qui s’appelle la résilience, faculté d’adaptation lui permettant de toujours trouver une solution à ses problèmes. Certes, il y aura ceux qui vont se poser en victime et attendre que les solutions viennent de l'extérieur. Mais rien ne nous dit quelle viendra rapidement. Non, c’est à nous de nous adapter.
Donc voilà, le premier trajet que j’ai réalisé a consisté à traverser Paris du sud vers le nord et sans taxi. Quelle folie me direz-vous ? Le dernier qui a tenté l’aventure n’est parait-il jamais revenu. Trois heures et demie plus tard, me voici arrivé à destination. Une semaine après je ne mettais plus qu’une heure et demie à faire le même trajet. Et oui, j’ai appris à m’adapter. J’ai découvert de nouveaux moyens d’utiliser les transports. Je me suis mis à jongler avec les Vélib’, les Cityscoot, les bus, mes chaussures.... 

Cette capacité de résilience m’a permis notamment de me remettre au sport en faisant plus de deux heures de vélo par jour en allant plus souvent à la salle à côté de chez moi plutôt que de parcourir les soirées à l’autre bout de la capitale.
Et je ne suis pas le seul à avoir modifié mon comportement. Actuellement il y a autant de vélo que de voitures à Paris alors que l’on est en plein hivers. La région a même avancé d’un mois la réduction de 50% sur ‘achat d’un vélo électrique. Il y aura certainement des personnes qui continueront à prendre ce moyen de transport une fois les transports rétabli. J’en suis convaincu et j’en ferrais certainement parti.
Ce n’est qu’un exemple d’une conséquence positive de cette grève, mais on peut en trouver d’autres dans de nombreux domaines. J’ai par exemple par exemple découvert des soirées proche de chez moi dont je ne connaissais même pas l'existence. J’ai pu rencontrer des personnes que je n’aurais jamais croisé. J’ai pu tenter de nouvelles expériences. Aussi je sors moins, j’ai donc plus de temps. Cela faisait des années que je souhaitais reprendre des cours de peinture. C’est chose faite, un tour sur internet m’a suffi à en trouver juste à côté de chez moi. Je me suis mis à écrire des articles, dont celui-là. J’en ai profité pour joindre certains proches par téléphone que j’avais l’habitude de ne croiser qu’en soirée, ça a donné des échanges beaucoup plus riches avec certains que dans ces fameuses soirées. etc….
Plus généralement, je pense que la grève aura permis à de nombreuses personnes à se recentrer sur l’essentiel et sur le local. 
Alors il y aura toujours les grincheux, les râleurs, les victimes passives de leur vie qui attendront avec impatience des jours meilleurs pensants que le passé et le futur sont toujours mieux que le présent et les autres qui auront agi sur eux même et auront fait de cette crise une nouvelle force.
Je terminerais par ma citation favorite : "La vie mettra des pierres sur ta route. À toi de décider d'en faire des murs ou des ponts" Sagesse Senoufo
Back to Top